mon bureau

mon bureau mon-bureau.jpg

le bureau 

extrait de « le voyage en sapin » -déclinaison de femmes
-editions edilivre.com-2014

(…)

« Je vais au bureau », « au bureau, il y
a… », « c’est un copain de bureau ».
L’expression la fit grimacer. Impersonnelle, automatique,
plate à force d’être passée dans les habitudes, elle prit
soudain un sens nouveau pour elle, presque héroïque, dépourvue de
sens justement, ne signifiant plus rien pour personne tant elle
englobait de concepts à la fois. C’était pourtant bel et bien
la vie « active » de milliers de gens pour lesquels
BUREAU était un monde,une réalité d’inaction, d’inertie
de huit heures par jour.

Elle se remémora le grand bureau de son père.

Un meuble.

En bois.

Odoriférant.

Surtout pas toute une pièce, ni toute une entreprise et
pourtant, peut être tout à la fois, si chaleureusement. A la fois
lisse au toucher et imposant de présence. Le meuble n’était
pas d’antiquité, certes ; charpenté, simple, la seule
élégance un peu racée, à qui savait regarder, apparaissait dans les
veines torsadées du noyer à qui il devait son existence.

Au centre, trônait la machine à écrire, très lourde, très noire,
avec laquelle, petite fille, elle s’amusait à taper avec deux
doigts, des histoires, des leçons, des phrases sans queue ni tête.
Elle adorait voir jaillir les bras métalliques de ce ventre noir,
diablotins à ressorts, dès que son doigt enfonçait les touches avec
un claquement sec qui laissait une empreinte presque délicate
d’oiseau mouche sur le blanc du papier. Elle aimait
particulièrement les touches de ponctuation, les % ’
«  ! ? dont les barbares graphismes alignés ressemblaient à
s’y méprendre à des codes secrets ou des formules magiques.
Assise au clavier de l’enfance, elle jouait, jouait. A la
maîtresse, à l’apprentie sorcière.

Un peu à droite, dans un apparent désordre de papiers, de
dossiers, de petites notes qu’il était interdit de déranger,
l’éphéméride. Une planchette de bois, en plan incliné, cadran
solaire, pierre de sacrifice au temps qui court, deux arcs chromés,
double arc-en-ciel entre l’hier masqué et
l’aujourd’hui à découvrir, entre
l’aujourd’hui enfui et le demain à réveiller. Deux arcs
chromés dans lesquels pivotent des feuillets perforés si minces
qu’ils invitent à mouiller l’index pour les tourner,
avec de gros chiffres rouges imprimés, presque trop grossiers, trop
orgueilleux, trop carrés, et des petites lunes discrètes, noires ou
blanches, entières ou en quartiers, et des noms pour chaque jour,
noms de saints ou de fêtes, de protecteurs ou d’alliées, de
divinités, culte ou mémoire tout au long de l’année, avec
l’heure des levers et couchers du soleil.

Un peu à gauche, le buvard à bascule en bois verni maculé
d’encre côté semelle sur laquelle elle essayait de déchiffrer
les fragments d’écriture inversée. Langue hiéroglyphe,
extra-terrestre, inconnue, familière, la projetant dans une
aventure de grande décrypteuse et découvreuse.

Et puis, à portée de main, le plumier en bois, débordant de
crayons de menuisier rouges et bleus, plats, à mine rectangulaire,
pour le marquage du bois, à la mine tendre ou dure, que son père
n’effilait qu’au couteau de poche. Les stylos, les
grosses gommes, les trombones dont elle faisait des colliers, les
punaises, les copeaux, les taillures de crayons, les papiers
froissés échappés à l’automatisme de la corbeille à papier,
pêle-mêle pour un plaisir de fouineuse, de brocanteuse, de
piratesse au trésor, lisant des cartes du tendre volées à une idole
non sans angoisse, humilité, peut être un peu coupables
d’espièglerie et d’amour non avoué.(…)

Michèle rosenzweig

Publicités

3 réflexions sur “mon bureau

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s